Expeditions connect Innu youth to their traditional territory / Les expéditions rapprochent les jeunes Innus de leur territoire traditionnel

By Dalal Hanna, PhD Candidate, McGill University

(Pour le français, voir ci-dessous)

Nitassinan is the Innu word for homeland, or traditional territory. The Innu are an indigenous people from the North Eastern peninsula of what is now known as Québec, Canada. In today’s world, it can be difficult for Innu youth to feel they have sufficient opportunities to connect with their traditional territory; but, the Innu from the communities of Ekuanitshit, Natashkuan, Pakua Shipi, and Unamen Shipu have found a new way to foster these connections: wilderness expeditions.

Groupe au Chutes de la MagpieEvery summer since 2011, the tribal council Mamit Innuat and the community of Natashkuan, alongside with other partners, run a multi-day rafting expedition that bring Innu youth into the depths of their Nitassinan. Accompanied by Boreal River rafting guides, the youth group embarks on a five-day journey down the Magpie River. The program strives to provide all youth of these communities the opportunity to step outside of their daily lives and connect among themselves and with the vast and powerful expanses of water their territory is made up of. While they’re at it they have the opportunity to learn new outdoors skills, leadership skills, and about their land’s ecology.

Building Field Herbarium.jpgThis project allows young people to explore the environments that their communities are embedded in and surrounded by, which can increase their sense of connection and belonging on the land. These connections can increase participants’ awareness of the challenges regarding the future of the region and perhaps even push them to become involved in decision making processes.  This program, open to all community members and funded by the community, opens a window for strengthening these important connections. It lowers the socio-economic barriers that sometimes prevent youth from exploring their territory. It brings together youth from fairly isolated locations and builds a sense of community. It provides a space to learn about and discuss the role of the environment in their lives, their traditions, and their futures. Indeed, time and time again, participants say they leave the trip relaxed, inspired, and rejuvenated.  Their experiences in this program can increase their ability to lead their communities towards brighter, more social-ecologically connected futures.

Les soeurs Thomas et l'herbierAccessible wilderness expedition programs like this one have great potential to empower youth and allow them to explore the role of the environment in their lives and consider what they might want that to look like into the future. Power to that!

All photos provided by Dalal Hanna and Lalo Ruiz.

 

 

 

 

 


Les expéditions rapprochent les jeunes Innus de leur territoire traditionnel

Nitassinan c’est le mot Innu pour désigner le territoire traditionnel. Les Innus sont un peuple indigène de la péninsule Nord Est du Canada, qui est connue sous le nom “Québec”. Aujourd’hui, il est certainement plus difficile qu’autrefois pour les jeunes Innus d’établir des liens avec le territoire des ancêtres. Par contre, les Innus des communautés de Ekuanitshit, Nutakuan, Pakua Shipi et Unamen Shipu ont trouvé une idée pour fortifier les liens entre jeunes et territoire : les expéditions en milieu sauvage.

 

Cuisson de BannickÀ chaque été depuis 2011 le conseil tribal Mamit Innuat, la communauté de Natashkuan, Boreal River et d’autres partenaires, organisent une expédition de rafting de plusieurs jours qui immerge les jeunes Innus dans les profondeurs de leur Nitassinan. Ces jeunes ont l’opportunité de se ressourcer, de connecter entre eux et avec l’immensité du territoire naturel. Pendant l’expédition ils expérimentent leurs compétences innées en plein-air, font preuve de leadership, sont sensibilisé sur l’écologie de leur territoire et surtout, apprennent à prendre soin d’eux et de leurs partenaires d’expédition.

Magpie Falls 2016Entourés par un paysage à couper le souffle, les plus jeunes apprennent des plus âgées du groupe. Chaque jour permet de faire ce qui ressource l’âme et forge la confiance : les manœuvres en eau vive, la pêche, la natation, la cueillette de plantes, la cuisson sur le feu ; c’est la vie dans sa plus simple expression. Les opportunités de se mettre à l’épreuve, de se faire des amis et de s’inspirer de la nature sont abondantes.

Une petite plante medicinale.jpgCe voyage hors pair permet aux jeunes d’explorer l’environnement élargie de leur communauté et augmente sans contredit le sens d’appartenance au territoire. Ce sens d’appartenance conscientise les participants au sujet des défis liés à la gestion du territoire et de la région. Ouvert à tous, cette initiative brise aussi les frontières socio-économiques qui autrement, empêcheraient les jeunes d’explorer le territoire. Elle rassemble des jeunes de différentes communautés lointaines, fournit le temps et l’espace pour apprendre à discuter au sujet du rôle du territoire dans leurs vies, leurs traditions, leur futur.

13909218_10153599903961268_3769914454232451933_oAnnée après année les participants se disent détendus, inspirés et rechargés après l’expédition. Il va de soi que les expériences acquises pendant ce voyage peuvent augmenter la capacité des jeunes de mener leurs communautés vers un futur plus connecté au niveau socio-écologique. Ce type de voyage en milieu naturel a énormément de potentiel pour donner les moyens aux jeunes d’explorer le rôle de l’environnement dans leurs vies et de considérer comment ils aimeraient que cette relation se poursuive dans leur futur. Vive ce genre de ‘empowerment’!

 

Photos par Dalal Hanna et Lalo Ruiz.